Le budget d’études à l’étranger/Study abroad budget

Le dernier billet faisait partie d’une série en cinq volets qui traitait de tous les facteurs procéduraux communs à un échange de premier cycle et des cycles supérieurs, c’est-à-dire le visa étudiant. Même si je ne devrais pas parler du logement de manière distincte du budget (après tout, c’est un poste important de dépenses dans tous les cas) pour être capable de limiter la taille du billet, je me devais de scinder le contenu en plusieurs billets.

  1. Le visa étudiant
  2. Le budget (le sujet du billet courant)
  3. Le logement
  4. Le billet d’avion
  5. Les bagages

La différence financière la plus significative entre un échange de premier cycle et un programme gradué de recherche est la source de revenus. Si vous allez à l’étranger poursuivre un programme gradué contenant des cours, il faut de plus rajouter les frais de scolarité de la destination en sus des dépenses qui suivent.

Il ne faut PAS oublier qu’on est là pour étudier. Oui, il est important d’avoir du budget pour d’autres affaires, comme des sorties, des excursions, des souvenirs mais il ne faut pas faire ça à l’excès. Parlant de souvenirs, il en faut bien quelques-uns comme preuves de visite! (quoique je me procure des vêtements à l’effigie d’une université que je visite de manière explicite et à plus forte raison pour des raisons académiques)

Figure 1: Preuve de visite de Minnesota

Figure 1a: Preuve de visite de Minnesota

Un gros avertissement de rigueur quel que soit le cycle: une manière très facile de dépasser les coûts est de faire des voyages à profusion (voire de manière systématique) à partir de la ville d’étude. Billets de train/d’avion, auberges de jeunesse/chambres d’hôtel, repas, excursions… les coûts peuvent facilement s’accumuler. Ainsi, si vous désirez aller en échange ou aux cycles supérieurs afin de voyager dans un tas de villes différentes, vous devrez rajouter des centaines de dollars (ou toute autre devise en vigueur chez vous) par destination supplémentaire. Les deux budgets qui suivent font l’hypothèse que l’étudiant ne fait que peu de voyages:

Exhibit 1: Échange de premier cycle d’une session en Espagne (Source: HEC Montréal)

  • Billet d’avion: 1 200$
  • Logement: 3 500$
  • Nourriture: 2 500$
  • Dépenses personnelles: 1 500$
  • Transports locaux: 500$
  • Fournitures scolaires: 500$
  • Assurances supplémentaires: 300$
  • Total: 10 000$

Hubert, un étudiant de 1er cycle qui avait fait un échange d’une session en Suisse, a fait 5 voyages à des destinations extérieures à la Suisse en sus de ce qui revient pratiquement à faire un tour de Suisse, avec un coût total de 12 000$. Par contre, Émilie, une autre dame en échange en Suisse pour une année complète, avec 9 billets d’avion, 35 villes visitées dans 10 pays différents, a dépensé un grand total de 20 000$ en date du 9 mai (en voyageuse systématique qu’elle est, elle en rajoute encore et sa facture totale va gonfler à chaque destination ajoutée)… encore une fois, il faut faire attention de ne pas sombrer dans les excès de voyage!

Pour les étudiants québécois, une bourse de mobilité de 750$/mois ou 1 000$/mois selon la destination permet d’éponger une partie des coûts. Par contre, cette bourse n’est pas utilisable pour des cycles supérieurs lorsqu’on parle de faire un programme complet à l’étranger. Pour ce qui est des prêts-et-bourses, le temps passé en échange est un temps considéré comme indépendant des parents.

Exhibit 2: Un PhD de physique à Michigan (le budget pré-propriété que j’avais fait)

Revenu: 2 371.38$/mois

Dépenses:

  • Nourriture et hygiène personnelle: 150-200$/mois
  • Téléphone/Internet: 100$/mois
  • Voiture: 200-300$/mois (prévoyez acheter une voiture d’occasion)
  • Loyer: 600-800$/mois (1 colocataire; peut être fort différent avec 0 ou plus de colocs – vous pouvez remplacer ce poste de dépenses par l’hypothèque, les taxes municipales et les assurances si vous avez envie d’accès à la propriété, en particulier à Detroit)
  • Services publics: 100-200$/mois (dépendant de si le bail requiert que les locataires paient pour les services publics ou non)
  • Livres: 1 000$ pour l’année

Très tentant, si le budget pour un échange en Espagne tient la route pour une année de doctorat en Allemagne (ce qui est vrai à Aachen, Heidelberg ou Göttingen), de faire des voyages à outrance quand on est inscrit au doctorat avec du financement à 65% TVL-13 (~23000 euros/an) encore plus quand on est en informatique ou au postdoc et qu’alors le financement est porté à 100% TVL-13 (~35000 euros/an)


The last post was part of a five-installment series that told about all the procedural factors that are common to both an undergraduate study abroad and graduate studies abroad, that is, the student visa. Even though I should not talk about housing in a distinct manner from budgeting (after all, it’s an important expenditure line item in both cases) to be able to limit the size of this post, I had to separate the contents in multiple posts.

  1. Student visa
  2. Budgeting (the topic of this current post)
  3. Housing
  4. Airfare
  5. Luggage

The most significant financial difference between an undergraduate study abroad and a graduate research program is the income source. If you go abroad to pursue a graduate program containing coursework, one should also add the tuition of the destination on top of the travel and living expenses that follow.

One must NOT forget that one is on study abroad to, well, study. Yes, it is important to budget for the fun stuff, like excursions, nights out, souvenirs but one must not do these things in excess. Speaking of souvenirs, some of them are necessary as proofs of visit! (although I myself buy school-themed apparel when I make an explicit visit at other universities and especially when said visit was made for academic reasons)

Figure 1: Preuve de visite de Minnesota

Figure 1b: Proof of visit from Minnesota

One major warning should be issued regardless of the cycle: one very easy way to find yourself in cost overruns is to travel profusely (and perhaps even systematically) from your study city. Train/plane tickets, hostels/hotel rooms, meals, excursions… the costs can very easily pile up and mount. Thus, if you want to engage in a study abroad or in graduate school abroad so that you want to travel to a whole bunch of different cities, you will have to tack on a few hundred additional dollars (or whatever currency is legal tender at home) for each supplemental destination. The budgets that follow make the hypothesis that the students only do limited travel during their stay abroad:

Exhibit 1: A semester-long study abroad in Spain (Source: HEC Montréal)

  • Airfare: 1 200$
  • Housing: $3,500
  • Food: $2,500
  • Personal expenditures: $1,500
  • Local transportation: $500
  • School supplies: $500
  • Additional insurance: $300
  • Total: $10,000

Hubert, an undergraduate student who made a semester-long study abroad in Switzerland, did five travels to destinations exterior to Switzerland on top of what practically amounted to a tour of Switzerland, at a total cost of $12,000. However, Émilie, another girl in a year-long study abroad in Switzerland, with 9 plane tickets, 35 cities visited in 10 different countries, spent a grand total of $20,000, postmarked May 9th (and, being a systematic traveler, she will add yet more cities and her total bill will increase with each added destination)… once again, one must be careful not to overindulge in travel!

For Quebecer students, a mobility scholarship of $750/month or $1,000/month depending on the destination can take care of part of the cost. However, a student that does an entire graduate program abroad is not eligible for the mobility scholarship. Regarding financial aid, time spent studying abroad is a time considered independent from parents.

Exhibit 2: A physics PhD at Michigan (the pre-ownership budget I made)

Revenues: $2,371.38/month

Expenditures:

  • Food and personal hygiene: $150-200/month
  • Telephone/Internet: $100/month
  • Car: $200-300/month
  • Rent: $600-800/month (1 roommate; can be quite different with 0 or more roommates – and you may replace it by mortgage, home insurance, property taxes once you own a place, for instance, in Detroit)
  • Utilities: $100-200/month (depends on whether the lease makes tenants pay for the utilities or not)
  • Books: $1,000 for the year

Very tempting, if the budget for study abroad in Spain also holds true for a year of a doctorate in Germany (which is true at Aachen, Heidelberg or Göttingen), to indulge in excessive travel when one is enrolled in a doctorate with funding at the 65% TVL-13 level (~23000 euros/year) and even more so when one is in computer science or at the postdoc level, where the funding reaches 100% TVL-13 (~35000 euros/year)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s